Course de cote d'Abreschviller


Pour la troisième manche du championnat de France de course de côte, Abreschviller accueillait un plateau de qualité : en plus du duel pour la victoire finale entre le champion en titre, Sébastien Petit, et Geoffrey Schatz, un troisième prétendant à la victoire se présentait en Moselle avec la présence du slovène Patrik Zajelsnik sur une autre Norma en groupe E2-SC. Mais le plateau s’annonce aussi relevé en voiture de tourisme, avec la présence notamment des 2 suisses Bruno Ianniello et surtout Ronnie Bratschi, qui effectue ici son retour à la compétition, mais aussi les concurrents du championnat luxembourgeois, Nico Schilling, Charel Valentiny ou encore Canio Marchione.

Après les averses nocturnes et matinales, la première montée s’effectue sur une piste s'asséchant au fil des passages. Pour les favoris,, Petit reste un peu plus sur la retenu comme souvent dans ces conditions. Schatz prend le meilleur temps, pour 1,7 seconde. Lors de la seconde manche, Petit frappe un grand coup, effaçant des tablettes le record que détenait encore Nicolas Schatz, devançant Geoffrey Schatz d’environ 4 dixième, et Zajelsnik de 8. Dans la dernière montée, Zajelsnik s’élance en premier, mais ne parvient pas à améliorer sa marque. Petit suit, et améliore de 4 centième son record de la manche précédente, enfonçant encore un petit peu plus le clou. Schatz s’élance pour conclure la montée, et réussit à améliorer le temps de Petit pour 3 centièmes! Une nouvelle fois, belle bagarre entre les deux pilotes, qui tourne cette fois-ci à l’avantage de Schatz.
Au niveau des voitures du groupe DE, les Tatuus Master on prit l’avantage sur les F3, et c’est Anthony Loeuilleux qui s’impose en finissant à une remarquable sixième place scratch. Grosse bagarre également pour la victoire en F3, où Billy Ritchen s’impose pour un petit plus d’un dixième d’avance sur le revenant David Guillaumard, après sa saison en Norma de la classe CN2.
En CN2 justement, la bagarre fut une fois de plus magnifique. Lors de la première montée, c’est Maxime Cotleur qui prend le meilleur devant Kévin Durot, qui pilote l’ancienne Norma de Guillaumard. Lors de la seconde montée, Durot accélère et s’empare de la tête devant Français. Dans la dernière, Durot enfonce le clou pour l’emporter avec une demie seconde d’avance, en terminant à une excellente cinquième place scratch, devant Français, qui devance Cotleur d’un petit peu plus d’un dixième.

En voiture de tourisme, le suisse Ronnie Bratschi, de retour à la compétition sur une nouvelle Mitsubishi Lancer, a bien amélioré ses temps au fil des montées, pour réaliser le meilleur temps de la journée, terminant à la 17ème place au scratch. Derrière, on retrouve le premier du groupe GTTS et champion de France de voiture de tourisme en titre, Pierre Courroye, qui remporte la victoire une seconde d’avance sur la Porsche de Nicolas Werver. Le podium est complété par la superbe Renault RS01 de Philippe Schmitter, qui améliore encore nettement son temps lors de la troisième manche, et échoue à 2 dixièmes de Werver.
Grosse performance une nouvelle fois pour Paul Reutter qui glisse sa Porsche en groupe GT derrière les grosses cylindrées du groupe GTTS, en devançant le vainqueur du groupe FC Christophe Poinsignon pour 5 centièmes.
En groupe A, victoire de Francis Dosières qui remporte sa première course au volant de sa nouvelle Seat Leon SC MK3, avec un petit peu plus d’une seconde d’avance sur le champion 2017 du groupe N, Antoine Uny, qui est lui passé sur une Seat Leon SC MK2 cette année.
En groupe N justement, c’est l’ancienne voiture d’Uny qui l’emporte, cette année au mains de Jean-François Ganevat, qui devance la Mitsubishi Lancer Evo 10 de Gaëtan Jeannel d’une demie seconde.
En groupe F2000, Jean Turnel impose la puissance de la 306 devant la Saxo de Gaëtan Petitdemange.
Dans le groupe E1, derrière Bratschi, on retrouve la Lancia Delta S4 du suisse Bruno Ianniello, qui n’a malheureusement effectué qu’une seule montée de course, suite à des problèmes mécaniques. Un autre suisse, Fabien Houlmann, complète le podium avec sa Peugeot 205, en devançant le premier luxembourgeois Charel Valentiny. Dans la classe 1600 cm de ce groupe, à noter la belle performance de Manfred Schulte qui finit très proche du champion du Luxembourg 2017 Canio Marchione, qui est passé cette année sur une BMW 320 STW de 2 litres de cylindrées.

Prochaine épreuve où nous serons présent, la course de côte d’Eschdorf au Luxembourg, qui s’annonce sublime, avec un plateau de qualité. Vous pouvez retrouver notre preview de l’événement sur notre page facebook.