Bergrennen Hemberg


La saison des courses de côte s’est ouvert dans le canton de Saint-Gall, pour la traditionnelle course de Hemberg. Même avec une liste un peu plus réduite que d’habitude, et quelques forfaits de marque, le plateau n’en demeurait pas moins de qualité.

Mais, malheureusement pour la victoire, le forfait d’Eric Berguerand a laissé Marcel Steiner bien seul. Pour Eric, des problèmes électriques suite notamment à un changement de moteur l'empêchent de courir pour le moment. Malgré cela, Steiner a frappé fort d’entrée, battant le record du tracé lors de la première montée. La suite n’est qu’une formalité, et il s’impose donc largement au cumul des 2 meilleures montées. Mais pour les autres places sur le podium, la lutte fut belle. Christian Balmer prend la seconde place lors de la première montée, avec 2 dixièmes d’avance sur Robin Faustini. Mais Faustini devance Balmer de 7 dixièmes, et s’empare de la seconde place. Lors de l’ultime montée, Balmer améliore son temps, au contraire de Faustini, et reprend la seconde place pour 3 dixièmes à Faustini.

Au pied du podium scratch, nous retrouvons les 2 meilleures voitures de tourisme, qui nous ont offert un spectacle magnifique eux aussi! Lors des essais, Ronnie Bratschi devançait largement Roger Schnellmann. Mais, comme souvent course, Schnellmann accélère. Il s’élance le premier dans la course, et bat le record du tracé du groupe E1 détenu depuis l’an dernier par la Mercedes de Reto Meisel. Mais, ce record ne durera que 20 secondes, le temps pour Bratschi de franchir à son tour la ligne d’arrivée, et s’empare de la tête pour 3 dixièmes. Lors de la seconde manche, Schnellmann n’améliore pas, au contraire de Bratschi qui bat une nouvelle fois le record : le record de de Meisel a été abaissé d’une seconde! Suite à des problèmes pour rejoindre le départ, Bratschi ne prend pas le départ de la troisième manche. Schnellmann donne tout, améliore son meilleur temps mais reste à 4 dixième du record. Au final, Bratschi devance Schnellmann de 9 dixièmes. La revanche à Reitnau promet d’être belle, sur un tracé où la justesse de la trajectoire de Schnellmann pourrait le mener à la victoire. Pour compléter le podium des voitures de tourisme, une belle lutte aura opposée Thomas Kessler et Simon Wüthrich. Très régulier, Wüthrich l’emporte en réalisant 2 temps légèrement devant Kessler, et monte donc sur le podium pour un petit peu plus d’une seconde. Parmi les plus rapides du groupe E1, il faut signaler le retour de Sascha Tanner : après avoir passé 2 ans à préparer sa Subaru, celui-ci se classe 6ème de groupe, à un petit peu plus de 3 secondes du podium, ce qui est encourageant pour la suite.
Dans la classe 2 litres, Danny Krieg signe son retour par une victoire, en devançant Reto Steiner d’un petit peu de 3 secondes. Dans la classe 1.6 litres, Martin Bürki a bien évidemment remporter la classe, avec des temps très proche de Krieg.
Dans le nouveau groupe TCR qui a été lancé cette année en Suisse, Michel Zemp s’empare de la première place lors de la première montée, avec 2 dixièmes d’avance seulement sur Patrick Flammer. Lors de la seconde manche, Flammer améliore, au contraire de Zemp, et s’empare de la première place. Lors de l’ultime montée, Flammer réalise son moins bon temps de la journée, au contraire de Zemp qui réalise le meilleur temps de la journée pour 3 centièmes! Au final, Zemp l’emporte, avec 2 dixièmes seulement d’avance sur Flammer.

Dans le groupe IS, Frédéric Neff était le favori. Et, dès la première montée, il imite Steiner, Schnellmann et Bratschi en battant lui aussi le record de sa catégorie. Il améliore encore son temps de 4 dixièmes lors de la seconde manche, et s’impose logiquement. Derrière lui, une belle lutte a opposé les 2 autres Porsche, et la régularité de Bruno Sawatzki (ses 3 temps étant séparés que par 1 dixième) a payé, puisqu’il devance Willi Jenni d’une seconde.
Dans la classe 2.5 litres, surprise lors de la première montée avec le meilleur temps de l’Opel Ascona d’Urs Banz, pour 2 dixièmes devant Joseph Koch. Lors de la seconde montée, Koch devance Banz de 4 dixièmes. Lors de l’ultime montée, aucun des 2 pilotes n’améliorent leur temps, et Koch l’emporte donc pour 2 dixièmes.
Dans la classe 2 litres, Philip Niederberger réalise le meilleur temps de la première montée pour 3 dixièmes devant René Tschirky. Lors de la seconde manche, Tschirky réalise le même temps que Niederberger dans la première montée, tandis que Niederberger réalise un moins temps, mais devance Tschirky de 5 centièmes! Tschirky ne peut pas prendre le départ de la dernière montée, et Niederberger s’impose donc.
Enfin, dans la classe 1.6 litres, Stephan Burri a dominé ses adversaires, devançant Christoph Mattmüller de 4 secondes.

La suite de la saison, à Reitnau (à environ 50 minutes de Bâle et de Zürich), s’annonce déjà passionnante, encore plus si Berguerand résout ses problèmes et vient se battre avec Steiner.