Rampa da Falperra


La troisième manche du championnat d'Europe avait lieu à Braga, au Portugal, pour la désormais traditionnelle Rampa da Falperra, première étape de ce voyage ibérique, avec Fito en Espagne le weekend prochain. Derrière Christian Merli et Simone Faggioli, la lutte pour le podium promettait d’être intense entre Sébastien Petit, Guy Demuth, Andres Vilarino qui connaissent déjà le tracé, et Diego Degasperi, Christoph Lampert et Joël Volluz qui le découvriront.

Dominateur aux essais, Merli frappe d’entrée de jeu : il devance Faggioli de 2 secondes, et bat le record du tracé. Lors de la 2ème montée, Faggioli améliore, mais ne parvient pas à battre le temps de première montée de Merli. Merli, lui, améliore de 9 dixièmes son propre record, et s’envole au classement. Faggioli, qui a du mal avec la tenue de route de sa Norma pour cette saison, doit encore beaucoup travailler pour rattraper son retard cette année : il a réalisé de moins temps qu’en 2017 à Falperra par exemple. Suite à la grosse sortie de Sébastien Petit, dont une partie de l’aileron s’est cassée à plus de 260km/h, sans gravité pour lui, les derniers pilotes n’avaient plus la tête à effectuer la dernière montée. Merli l’emporte donc avec 3 secondes d’avance sur Faggioli.
Pour la lutte à la 3ème place, Petit éprouve les mêmes difficultés que Faggioli sur sa Norma, et ne réalise lui aussi pas les mêmes temps qu’en 2017. Et c’est donc le surprenant Christoph Lampert qui s’empare du podium, auteur d’excellents chronos pour sa première sur ce parcours si rapide et si exigeant, avec près de 3 secondes d’avance sur Petit. A la cinquième place, on retrouve l’excellent Guy Demuth, en forme en ce début de saison, à seulement 4 dixièmes de Petit. 3 secondes derrière, on retrouve un autre groupe, avec, dans l’ordre, Degasperi, Bormolini, Vilarino et Volluz, ce dernier améliorant son temps de 4 secondes entre la première et la deuxième manche. En ayant pu faire une troisième montée, nul doute que son classement se serait bien amélioré.

Dans le groupe E2SH, Vladimir Vitver réalise le meilleur temps des essais, avec 3 secondes d’avance sur Reto Meisel. Lors de la première montée, Meisel ne prend pas le départ, et Vitver s’empare donc de la tête. Lors de la seconde montée, Vitver améliore, mais cela est insuffisant pour devancer le temps canon de Meisel. Lors de la dernière montée, Meisel améliore encore, bat le record de son éternel rival Georg Plasa, et remporte la victoire avec 3 secondes d’avance sur Vitver. L’espagnol José Fombona complète le podium avec sa magnifique Lamborghini Huracan, mais 1à seconde de Vitver.

Dans le groupe GT, la surprise des essais est venue du pilote portugais José Pires qui s’empare de la tête, devant Jan Milon et Christian Schmitter. Malheureusement pour lui, il ne parviendra pas à reproduire ce temps en course, et terminera au final à la troisième place du groupe. Devant, Milon devance Schmitter d’environ une seconde lors de chaque montée, et s’empare donc de la victoire.

Malgré de nombreux arrêts de course, cette 40ème édition de la Rampa da Falperra a enflammée les très nombreux spectateurs tout le weekend, avec le record de Merli, l’hommage au pilote portugais Paulo Ramalho décédé l’an dernier d’une maladie, ou bien encore les prestations de la jeune et talentueuse pilote Gabriela Correia, à tout juste 19 ans, qui termine seulement 2 secondes derrière le vainqueur de la classe, Joaquim Teixeira. Le plateau, de très bonne qualité avec les nombreuses TCR ou autre GT4 que l’on ne voit malheureusement pas beaucoup en course de côte, font la particularité.

Prochaine épreuve pour nous, la course de côte de Sankt Anton an der Jeßnitz le weekend prochain, puis la 5ème manche du championnat d’Europe, avec la superbe course de côte d’Ecce Homo, à Sternberk, en République Tchèque.