European Hillrace Eschdorf


En l’absence du double champion de France en titre Sébastien Petit, la voie était libre pour Geoffrey Schatz pour remporter la victoire à Abreschviller. Son plus gros concurrent : la fiabilité de son nouveau moteur turbo construit par Oreca, qui l’avait déjà lâché au col Saint-Pierre. Et c’est sans surprise qu’il remporte largement cette épreuve. Derrière lui, on retrouve Cyril Frantz qui a réussi à contenir les pilotes étrangers, même si l’on peut difficilement comparer les temps de Joël Volluz : sa voiture n’étant pas reconnue dans le règlement français, il s’élançait 2 heures avant les voitures du groupe E2SC, et donc dans des conditions bien différentes. Mais, à l’addition de ses 2 meilleurs temps, il devancerait de peu Patrik Zajelsnik qui a connu des soucis au niveau de son moteur.
Dans la classe 2 litres du groupe CN, Kévin Durot repart avec la victoire avec 9 dixièmes d'avance sur Marc Pernot, mais en restant constamment devant lui. Alban Thomas suit à 1,5 seconde, nul doute que la lutte s’annonce passionnante cette saison dans cette classe.

En voiture de tourisme, là aussi le classement est difficile à établir car Ronnie Bratschi ne partait pas dans les mêmes conditions que les pilotes du championnat de France. Pour la victoire, Nicolas Werver remporte une magnifique victoire et met fin à l’invincibilité de Pierre Courroye. Dans des conditions délicates, le pilote de la McLaren s’est notamment louper au freinage de l’épingle lors de la dernière montée, là où Werver n’a pas céder sous la pression. A l’addition, Bratschi finirait troisième, mais il n’a prit aucun risque dans les virages pour éviter de se faire piéger par les conditions. Yannick Poinsignon monte sur la troisième marche du podium du championnat de France, finissant à 2,5 secondes de Werver.